Le défi des objets perdus

Comment résoudre le défi des objets perdus ?

Un enjeu de 12 milliards d'euros annuels

Chaque année 35 millions d'objets sont perdus en France. Très peu sont retrouvés. On estime à 2.5% les objets perdus et restitués à leur propriétaire. Les téléphones, clés, sacs, bagages et portefeuilles constituent la grande part des objets égarés. De nombreuses start-ups se mobilisent pour résoudre l'équation compliquée des objets égarés. Au delà de la valeur économique et sentimentale pour ceux qui ont perdu leur bien personnel, la gestion de ces objets est une véritable charge pour les sociétés, associations et communes.

Le gros de l'effort se porte en aval de la perte

Qu'il s'agisse de France Objets perdus ou de la start-up Troov, les initiatives se tournent généralement vers la gestion et le traitement des objets perdus. Il s'agit notamment pour ces entreprises de proposer une plateforme pour centraliser et répertorier les objets perdus en France. Le sujet de la revente des objets non réclamés pose toutefois des questions d'ordre moral voire légal.

Anticiper la perte en facilitant l'dentification des objets perdus ?

C'est l'approche qui a été retenue par la société Technee en créant la plateforme d'identification Identitee.fr, plateforme de mise en relation entre les personnes trouvant les objets et les propriétaires. Le principe repose sur une étiquette NFC connectée munie d'un QR code. En un clic, la mise en relation est réalisée tout en conservant l'anonymat du propriétaire. Il a en effet été prouvé que l'absence d'étiquetage des bagages provient pour partie du souhait de ne pas divulguer publiquement son adresse et son identité.